AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SYNOPSIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anarémice

. ça lui met l'eau à la bouche, les âmes saumâtres .
avatar


Féminin Messages : 36

MessageSujet: SYNOPSIS   Mar 12 Oct - 22:15

Citation :
NAUSEA, LE COMA, LA SITUATION




Le Coma.
Un état caractérisé par l'absence de conscience, de vigilance et de réflexion. Les causes qui y conduisent sont nombreuses : vasculaires, infectieuses, traumatiques..
Mais les conséquences, elles, sont voisines : formées par quatre stades. Du moins, d'après les scientifiques : ceux qui restent. Les médecins parlent encore d'un mystère de la science : trop de détails qui n'ont pas de sens, des diagnostiques que l'on traite comme on espère. Bref,
N'insultons pas les années d'étude mises à l'ouvrage, pas plus que les moyens employés : heyyyy ce serait se foutre de la recherche!

Oui mais voilà, le problème étant, il y a un détail que moi je sais.
Et cela change la donne.

Le coma, j'y vis.

Citation :
_____________________


    Chacun aura sa part du gâteau, ne poussez pas. Dans ce monde ce n'est pas la place qui manque.


Sur certains lits d'hôpitaux se trouvent des hommes et des femmes reliés par des machines. Contre les murs blancs, un bip...bip..bip..oppresse et rebondit. Chaque jour, des infirmières espèrent faire un rapport rapide, histoire de rentrer plus tôt chez elles. Les proches viennent rendre visite à ceux qu'ils croient disparus. Même si l'espoir subsiste de les revoir un jour.
Des pères, des mères, des enfants, des soeurs, des frères, des maris, des amours, des amis..
...et c'est un comble, de pleurer pour quelqu'un qui vous a déjà oublié.


Es-tu prêt...pour passer de l'autre coté ?

Citation :


L'éveil.
Le noir, autour. Il a dégouliné sur mes bras, ma poitrine, absorbé par ma peau qui s'est fondue à son contact, rongeant les muscles et les os, découvrant ainsi mon coeur.
Mon coeur.. Je suppose..son aspect était spongieux, répugnant : il battait fort. J'étais effrayé, j'avais l'impression que ma tête allait exploser.
Incapable de réfléchir correctement.
Et pourtant, tellement de questions..

Qui je suis.
Où je me trouve.
Pourquoi mon coeur mise à nue, pourquoi les abysses, pourquoi moi. Je voulais comprendre.
Hélas, peine perdue.
Comme une eau précieuse dans le creux des mains, que l'on cherche savamment à garder entre nos doigts..
..Mais elle s'échappe.


Oh j'aimerai tellement savoir...où suis-je ?

"Tu es hospitalisé."

Choc. J'ai jeté un énième coup d'oeil en direction de mon organe, mais il ne battait pas plus vite. Pourtant j'étais persuadé d'avoir la trouille. Cette voix était une horreur à écouter.
J'aurai voulu ne jamais l'avoir entendue. Jamais.
Est-ce que..j'étais en enfer ?


"Non."

Encore la voix. Puis, le noir qui s'estompe, au fur et à mesure.
Est-ce que je vais retrouver la vue?

"Oui. Tu vas voir."

"Quoi donc?"

Je crois que j'ai vraiment parlé, cette fois. Je me suis entendu.
Rien n'est moins sûr, cependant..Va-t-on, enfin, m'expliquer ?

"Tu es allongé sur un lit d'hôpital." Une main s'est posée sur la mienne. Ce simple contact m'apaisa. Une dose de morphine aux creux des veines, mon pouls ralentissait, j'étais tenté de sourire.
Pourquoi?

"Tu as mal jaugé la distance entre la route et la voiture. C'est chose courante. Le conducteur avait la tête ailleurs : il était en froid avec sa femme, sa boîte menaçait de déposer bilan, ses crédits impayés, sans fils, et la drogue. Il a freiné trop tard, il n'a pas eu le temps de t'éviter.
Il s'en veut terriblement, tu sais. Je crois que sa vie est définitivement foutue."


Je papillonnai des yeux, c'en était instinctif.
L'inconnu ne me lâcha pas la main..Toujours pas.

"Le coup a été violent. Tu as eu mal, mais pas longtemps. Tu as perdu connaissance. Les secours sont arrivés, ils t'ont emmené à l'hôpital, les chirurgiens t'ont opéré mais ils n'ont pas réussi à te faire revenir à toi. Tu es dans le coma. Ton père, ton frère, ils viennent de partir. Ils refusent de te débrancher. Ils espèrent que tu t'en sortiras."


"Mais..." Sans sa main sur la mienne, j'aurai chialé. Il fallait me comprendre. Je....

"Je sais que tu ne comprends pas ce qu'il t'arrive. Je sais que tu as peur et que tu as beaucoup de questions à me poser. Mais cela ne servirait à rien de tout t'expliquer, puisque tu oublieras."

Oublier ?....Oublier ?!
Mais je ne veux pas oublier. Ma vie, Elisa, tout ce qui a fait de moi ce que je suis.

"La nature de ton âme ne peut pas changer. Maintenant, regarde-moi." A peine eut-elle fini de parler que je pus croiser son regard. Vairon.
Sa peau, son visage, un masque..mi-ange, mi-démon. Terrifiant et pourtant...pourtant...si agréable.

"Je vous en supplie, ne me faites pas oublier."

Elle me lâcha la main pour déposer ses doigts glacés sur mes yeux.
J'étais incapable de bouger.
..J'ai senti un souffle sur mon front et puis...plus rien.



Bienvenue à Nausea. Aujourd'hui il fait beau, il fait chaud.


    Un invisible vient vous chercher lorsque vous tombez dans le coma. Mais si, une fois devenu Ombre, vous vous souvenez de votre vie sur Terre, vous n'aurez néanmoins jamais en mémoire cette rencontre sur ce lit d'hôpital. Sachez-le.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nausea.bbactif.com
 

SYNOPSIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Synopsis
» Pretty Little Liars [Drame]
» Towa no Quon
» The Lady
» Tibetan Dog
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nausea :: A LA PORTE DU COMA :: CONTEXTE ET REGLES :: ● CONTEXTE -
Sauter vers: