AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La biche et la renarde [Pv Keiria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbie Curran

. Noctuli .
avatar


Messages : 53
Age : 27

Et lorsque l'on sombre..
● CLADE: Noctuli
● GROUPE: Paria
● RELATIONS:

MessageSujet: La biche et la renarde [Pv Keiria]   Mar 8 Mar - 0:06

Minuit, place marchande. Il y avait bien moins de monde qu'en journée mais le marché nocturne attirait tout de même son lot d'acheteurs ou de badauds.
Certes, la population était sensiblement plus quadripède, plus à poils et à plumes mais hormis cela et la lune qui brillait haut dans un ciel sans nuage, c'était une nuit de marché comme on en voyait tant d'autres à Nausea.
On voletait, glissait, marchait à la recherche d'une bonne affaire. L'essentiel des animaus avaient disposée une bourse à une ceinture ou trouvaient un moyen de payer rubis sur l'ongle. Bien des passants revétaient des sortes d'habits, pour disposer d'objets de première nécéssité.
Mais pas Abaigh.
La renarde se faufilait dans la foule, vive et preste, glissant entre les badauds comme l'eau coulerait entre les pierres. Elle n'avait pas besoin de porter ses habits de Noctuli pour qu'on lui cède le passage. Même sous forme animale, on reconnaissait un membre de la Paria.
Si les gens avaient été attentifs, ils auraient remarqué que la renarde suivait un petit lapin blanc qui gambadait à quelques mètres d'elle, flânant d'un étal à l'autre.
En vérité, Abbie traquait Samuel Richards - le lapin - depuis quelques semaines. La Paria le soupçonnait de faire acte de résistance contre Nausea, par des discours séditieux.
Ce n'était pas tellement grave en soi mais la Paria préférait prévenir que guérir. Et dès qu'Abbie aurait la confirmation que Richards était bel et bien un traître à Nausea, elle se ferait un plaisir se refermer ses crocs sur sa petite gorge et de le conduire au QG de l'organisation, pour un interrogatoire musclé. A moins que prise de passion pour son travail, elle ne lui croque quelques morceaux de corps. Ca c'était déja vu.
Sa truffe frétillant pour ne pas perdre sa proie, Abbie se reconcentra sur la chasse en cours. Ca promettait d'être une belle nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiria


avatar


Féminin Messages : 51
Age : 23

Et lorsque l'on sombre..
● CLADE: Prosélyte
● GROUPE: Indépendant
● RELATIONS:

MessageSujet: Re: La biche et la renarde [Pv Keiria]   Mar 8 Mar - 15:30

Minuit, place marchande.
Une jolie petite biche gracile se faufilait avec agilité entre tous ces ... ces ... oui, ces animaux ! Bien qu'ils soient plus poilus qu'en temps normal, que leurs mains devenues pattes soient pourvues de griffes et qu'il n'était plus possible de remédier à l'haleine hasardeuse de certains qui devenait naturelle; toutes ces personnes vivantes n'en restaient pas moins grossiers, impolis et ne parlons même pas de ces mâles un peu trop imbue de leur personne ! Keiria était complètement consternée et fort incommodée. Quelle idée lui était venue de flâner dans cette place marchande dans l'espoir de trouver quelques jolies fleurs !
Tout se passait tellement bien, au début de son voyage pourtant : son museau n'en cessait de frétiller, tant les odeurs qui se promenaient dans l'air se mêlaient et s'entremêlaient pour ensuite se démêler dans une explosion de parfums exquis et nouveaux. Son petit estomac commençait même à manifester sa joie en gargouillant de manière fort peu galante - mais heureusement tout ce brouhaha recouvrit ce son.
Et puis, voilà qu'un bête blaireau - dans tous les sens du terme ! - l'avait repéré. Il avait d'abord émis quelques grognements à son égard, histoire d'intimider un quelconque concurrent - une telle biche ! ça ne courait pas les rues - et d'intimider voire même charmer la principale concernée. Elle n'y prêta pas garde. Alors le blaireau se décida à s'approcher d'elle :

" Mademoiselle la biche ? Oui, vous ! Vous êtes vachement charmante ! "

* "Vachement" ... ? Je pensais qu'il n'y avait que les adolescents pour encore employer ce mot ! J'espère qu'il ne s'attardera pas trop longtemps. *

Elle l'ignora prestement, bien trop occupée à farfouiller dans tous les étalages du coin pour trouver la perle rare. Il n'en démordit pas et la colla durant un bon de chemin.
Terriblement agacée, Keiria décida d'adopter la manière la plus lâche de quitter une personne : la fuite. Sans s'embarrasser de quelconques politesses, elle décampa dès que l'occasion s'y présenta. Mais le blaireau, faisant apparemment preuve d'encore plus d'intérêt lorsqu'il se faisait - poliment ou non, explicitement ou non - congédier par ses nombreux appâts, lui emboîta le pas, courant alors à ses côtés et ne cessant son numéro de charme. Keiria n'osait pas lui avouer que ce n'était pas une grande réussite ...
L'évitant tout d'abord, la bichette décida d'accélérer un peu les choses en effectuant quelques gracieux bonds, par-ci par-là, à gauche ou à droite, agrandissant un peu plus la distance qui se creusait entre le blaireau et elle.
Cloc ! Cloc ! Cloc !
Un énième bond gracieux et déjà, la voix du blaireau se faisait plus lointaine.

"Mademoiseeeeeeellee ... "

Et puis, plus rien.
Quel soulagement ! Keiria continua sa tranquille promenade parmi les nombreux étalages, jusqu'à ce qu'ils se fassent de plus en plus espacés jusqu'à devenir rare. C'était peut-être angoissant pour certains, c'était rassurant pour Keiria. Elle avait horreur du monde.

* Quelle belle nuit ! La lune est si blanche ! *

Un lapin vint à sa rencontre, de manière peut-être un peu trop brutale : sautillant de manière oisive, celui-ci n'avait pas remarqué la gracile bichette et s'était cogné dans ses longues pattes antérieures, plantant ses petites griffes qui se révélaient être plutôt acérées. Il se confondit en excuses :
" Ciel, non ! Je vous ai blessée ! Veuillez me pardonner, je vous en prie ! "
" Ce ... ce n'est pas très grave ... " bégaya la bichette, surprise d'une telle rencontre.
" Tiens donc ? Vous êtes seule, par une nuit pareille ? " s'étonna le lapin d'un blanc immaculé. "N'est-ce pas un peu triste ? "
" Je ... "
" Non, vraiment, vous ne pouvez pas continuer à gambader toute seule ! Je vous accompagne, suivez-moi ! "
" Mais je ... "

Le lapin fit quelques pas, se retourna vers sa nouvelle connaissance et lui intimait de venir à sa suite.

* Je préférerais rester seule ... mais bon sang, Keiria ! Pourquoi tu n'arrives pas à lui dire ces simples mots ?! *

Alors Keiria resta sur place, les pattes comme collées au sol. Si elle le suivait, elle pourrait peut-être se faire un nouvel ami. Mais elle avait si peu envie de le côtoyer en même temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbie Curran

. Noctuli .
avatar


Messages : 53
Age : 27

Et lorsque l'on sombre..
● CLADE: Noctuli
● GROUPE: Paria
● RELATIONS:

MessageSujet: Re: La biche et la renarde [Pv Keiria]   Sam 12 Mar - 21:33

Presque collée au sol tant elle désirait être discrète, Abbie l'était parfois un peu trop, manquant de se faire piétiner une ou deux fois par des pattes dont les utilisateurs étaient distraits. Mais qui se confondaient tout de suite en excuse en remarquant qu'ils avaient manqué d'écraser une Paria. Le genre de gaffe qu'on évitait si on voulait échapper à une petite viste en règle des salles d'interrogatoires.
Abaigh n'en tenait cependant pas spécialement rigueur. Si d'ordinaire, une simple bousculade pouvait signifier la mort, elle était plus relâchée sur ces principes en traque. Tout simplement parce que son esprit n'était qu'à la chasse, pas au châtiment.
Richards était connu pour être assez vif et volubile, le genre de personne assez dure à suivre sans la perdre. Mais Abbie était une pro. Bien que sa mission numéro un était le plastiquage, tout membre de la Paria pouvait recevoir n'importe quelle mission.
Si demain, on avait ordonné à la renarde de nettoyer la place de la ville avec la langue, elle l'aurait fait, pour la gloire de Nausea.
La traque se poursuivit sans incident notable, excepté que la foule commenca à se faire moins dense, obligeant Abbie à fureter d'une zone d'ombre à l'autre pour ne pas être vue.
Et puis il se produisit un évènement inatendu : Richards entra en collision avec une biche et après les excuses habituelles, il sembla qu'il essayait de la séduire ou quelque chose du genre.
Abbie grimaça. Elle n'aimait pas l'imprévu. Surtout que la biche semblait hésiter à suivre le lapin.
Il y avait en fait deux solutions : qu'elle continue son chemin et tout irait bien pour elle. Ou qu'elle suive le lapin et s'expose à une arrestation musclée avec son nouveau compagnon de route.
C'était à la biche de choisir. Pour l'instant, Abbie s'était terrée sous l'étal d'un marchand de bijoux, menton sur les pavés et roulée en boule dans les ténèbres, ne perdant pas une miette des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiria


avatar


Féminin Messages : 51
Age : 23

Et lorsque l'on sombre..
● CLADE: Prosélyte
● GROUPE: Indépendant
● RELATIONS:

MessageSujet: Re: La biche et la renarde [Pv Keiria]   Sam 12 Mar - 22:34

Le suivre ?
Rester ?
Le suivre ... elle pourrait se faire un ami. Derrière la silhouette immaculée du lapin, se peignait un paysage désert, parsemé de ténèbres encore plus noires que ses propres yeux à elle. Et si ce lapin était dérangé dans sa tête ? Peut-être l'emmènerait-il dans quelques lieux discrets et à l'abri des regards où il pourrait se livrer à un jeu macabre sur son pauvre corps fragile sans risque d'être gêné.
Ce si petit animal lui paraissait soudainement bien dangereux !
Peut-être était-il préférable qu'elle reste plantée là, comme une ahurie ? Au moins, Keiria ne prendrait aucun risque et pourrait faire demi-tour, se fondre dans la foule immense - et se faire suivre au passage par quelques idiots - et oublier. Oublier ce lapin tout de blanc vêtu, oublier sa proposition, oublier qu'il lui avait griffé l'une de ses pattes antérieures ...
Aïe. Ses griffures lui lancèrent à nouveau quand Keiria y songea et se condamna aussitôt d'idiote finie d'y avoir repensé puis une illumination éclaira l'intérieur de sa tête. En voilà une bonne excuse pour ne pas le suivre ! Blessée, mourante, à l'agonie, sa petite patte ne demandait qu'à être soignée et se reposer !
Keiria recula d'une patte.


" Vous êtes ... sincèrement gentil, mais je ... j'ai ... mal à la patte. " s'excusa presque-t-elle en inclinant la tête vers le sol en signe de pardon.

Le petit lapin retourna aux côtés de la bichette et considéra la blessure avec une moue de désapprobation.


" Seriez-vous douillette ? Ce n'est rien du tout, ces petites marques, j'ai vu bien pire, croyez-moi ! De toutes façons, cela aura déjà cicatrisé d'ici demain ... "
" Je ... je ne suis pas douillette ! " s'énerva presque la bichette et, si cela s'était passé durant le jour, deux immenses fleurs rouges auraient éclos sur ses joues.
" Alors il n'y a aucune raison pour que je ne vous accompagne pas durant votre balade nocturne ! " rétorqua le lapin et, inclinant sa tête : " Pour me faire pardonner, toutes ces formalités, voyez-vous ... "

Il exécuta quelques petits bonds et se tourna une seconde fois vers la bichette, attendant qu'elle se décide. Celle-ci plia et déplia sa pauvre petite patte blessée. Cela lui faisait furieusement mal !
Mais puisque ce lapin tenait à l'accompagner, soit. Elle lui ferait sentir sa désapprobation par sa mauvaise humeur et de mauvaises phrases à son égard. Si jamais elle y arrivait ...

... ce qu'elle avait exactement prévu, puisque depuis un bon quart d'heure, Keiria dodelinait de la tête pour montrer qu'elle s'intéressait à ce que lui déblatérait cet horrible lapin. Il ne s'arrêtait jamais et ses phrases n'avaient aucun sens : tantôt il abordait un sujet et déjà la fin de sa phrase en avait introduit, argumenté et conclu un second. Et lorsque la troisième phrase commençait, il contredisait purement et simplement les deux premières ! La bichette en avait tout simplement mal à la tête et sa patte qui se faisait de plus en plus traînante. Cicatrisée d'ici demain, mon œil !


" Vous m'écoutez ? "

Keiria secoua la tête, brusquement sortie de ses rêveries.

" Oui ... ? "
" Vous le faites exprès ? " marmonna le lapin.
" Pardon, mais ma blessure m'inquiète assez ... "
" Ce n'est rien qu'une marque, de toutes façons ! " râla-t-il de la voir toujours autant affairée sur sa patte. Puis sa voix se fit un peu plus basse, presque chuchotante : " D'ailleurs, en parlant de marque ... savez-vous d'où vous viens celle inscrite sur votre patte droite ? "

La bichette considéra sa patte droite. Evidemment, comme la marque était située à l'intérieur, elle ne pouvait nullement la voir. Et puis, sa belle robe noisette la recouvrait, ne laissant à personne l'occasion de la voir. Quelle chance d'être une biche la nuit !

" Pas vraiment, non. Mais j'ai dû sûrement me blesser en jardinant ! Vous savez, les outils sont plutôt coupants quand on y fait pas attention ... " rit Keiria.
" Une blessure de travail, n'est-ce pas ? "
" Je ... je pense oui ! "
" En êtes-vous vraiment sûre ? "

Elle se sentit légèrement anxieuse, lorsque le visage insouciant du lapin disparut, laissant place à des yeux qui lui reprocheraient presque de ne pas savoir l'origine de sa marque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La biche et la renarde [Pv Keiria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La biche et la renarde [Pv Keiria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Déesse? Renarde? ou Sorière? [libre]
» biche , caniche de 11 ans ( 91)
» Patrouille. [PV : Nuage de Renarde, Nuage de Rêve et Folie des Hibiscus].
» Rôti de biche
» - C'quoi ça, un lièvre ? - J'aurai plutôt dit une biche...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nausea :: COMPLEXE URBAIN :: LE CENTRE VILLE :: ● PLACE MARCHANDE-
Sauter vers: